Daga de bota II
  • Daga de bota II

Dague 1480-1550

Dague de défense ou de chasse, XVIe siècle. Comprend une gaine.

37,19 €
Quantité
En stock
Le poignard était l'arme la plus élémentaire de chaque soldat et était son dernier recours pour survivre. Depuis le Moyen Âge, les combattants aimaient porter des armes personnelles de dernier recours, suffisamment petites pour pouvoir se cacher dans une partie spéciale de leur corps, généralement une tige de botte. À la Renaissance, avec l'évolution des techniques de combat des escadrons de brochets, dans lesquels les Tercios étaient maîtres, la figure du rodelero espagnol se précipitant entre les piques ennemis pour attaquer directement les piquiers ennemis est devenue une image terrible. sur le champ de bataille. Au fil des années, le rodelero était parfois suffisamment léger pour attaquer les piquiers depuis le sol grâce à des poignards courts comme celui-ci. Les vestes et les combats dans les tranchées et même dans les tunnels miniers des murs, recommandaient au soldat de toujours porter une dague de démarrage à la main, ce qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort en cas de rencontre inattendue.

Les poignards à lame courte comme celui-ci n'étaient pas utiles pour une utilisation par les gauchers aux côtés de l'épée, et comme l'utilisation de poignards pour gauchers est devenu populaire en escrime, des poignards à lame courte ont commencé à entrer en jeu. désaffectés dans la sphère militaire, mais dans la sphère civile, ils étaient toujours populaires, tant dans l'usage quotidien que dans la chasse.

Ce poignard a une lame de forme typique, forgée à la main en acier à ressort. Il comprend son fourreau en bois recouvert de cuir. Il a une poignée en bois et la dague et la gaine ont des détails en laiton.

  • Longueur totale: env. 33 cm
  • Longueur de la lame: 19 cm
  • Max. largeur de la lame: 3 cm

Poids de livraison: 0,40 kg
Deepeeka
102011011
3 Produits

Fiche technique

Composition
Acier
Bois
Cuir
Laiton

Vous aimerez aussi

Main gauche

Dague médiévale du XIVe siècle.

Prix 210,74 €
chat Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.
arrow_upward