• Pica de puñal
  • Pica de puñal

Fer de pique à poinçon 1500-1600

Fer de pique à poinçon ou poignard. Siècle XVI.

32,23 €
Quantité
En stock

Le pique était l'un des éléments qui distinguaient les Tercios espagnols aux XVIe et XVIIe siècles. Utilisé depuis l'Antiquité, le pique son antécédent dans les sarisas macédoniennes, qui étaient l'arme principale des phalanges grecques. D'une longueur comprise entre 3 et 6 mètres (environ 5,5 mètres en standard dans les Tercios), ils devaient être équipés d'un bois solide (généralement du frêne ou du hêtre) et manœuvrés avec une dextérité et une force extraordinaires. Dans sa partie supérieure était installée une moharra offensive (normalement couverte pour la protéger de l'humidité et éviter l'attraction des rayons) et dans la partie inférieure était fixée une pointe, qui aidait à la fixer en position verticale ou inclinée et à l'équilibrer pour son utilisation horizontalement.

Ce sont les Suisses qui, à la fin du Moyen Âge, récupèrent l'usage des piques en formations fermées, donnant ainsi à l'infanterie un rôle de premier plan sur les champs de bataille. les piques ont leur origine chez les Suisses, qui, avec des charges incessantes au fur et à mesure qu'ils passaient, en vinrent à être considérés comme les meilleurs soldats du monde pour leur discipline et leur détermination. Ainsi, déjà à la fin du XVe siècle, nous pouvons voir comment les armées hispaniques ont commencé à s'armer "à la suiza". Cependant, la combinaison du pique et de l'arme à feu, créée par les Espagnols, a porté cette arme à son apogée. Une forme de combat qui, avec l'ajout de nouvelles caractéristiques et l'amélioration de génies militaires tels que le Grand Capitaine, jettera les bases des célèbres Tercios.

Dans les premiers Tercios des campagnes d'Italie, le pourcentage de piquiers (ou piques secs dans le jargon des Tercios) atteignait 40 %, mais au fil des campagnes, ils diminuaient au profit des soldats armés, jusqu'à être réduits à 20 %. au XVIIe siècle. Ainsi, la pique est devenue l'arme de base des armées de l'âge d'or, la fondation de l'escouade, la forteresse ambulante. On a même dit que sans piques, l'armée est éliminée. Certes les piques étaient la base des formations durant le XVIe siècle, mais déjà au XVIIe siècle, la puissance des armes à feu reléguait la pique à un rôle de plus en plus défensif, jusqu'à ce qu'elle soit une simple arme de renfort, pour disparaître complètement des champs de bataille dans le milieu du XVIIIe siècle.

Tercio de piqueros

Les fers des piques ont pris des formes différentes, car il n'y avait pas de modèle commun homogène. Le modèle que nous présentons ici s'appelle à poinçon, en acier forgé à la main. Cette fer n'a pas les arrêts horizontaux que certaines piques incorporaient. Pour beaucoup, c'est le type de pique le plus meurtrier, il n'a pas de tranchant mais a un point de rupture, ce qui le rend redoutable même pour un ennemi bien protégé.

Caractéristiques:

  • Longueur totale : env. 36,5 cm
  • Diamètre du moyeu : env. 30 mm

Poids d'expédition 0,7 kg.

Deepeeka
102042005
16 Produits

Fiche technique

Composition
Acier

Vous aimerez aussi

Hampe amovible

Hampe ou arbre de pilum, lance ou hallebarde.

Prix 31,40 €
chat Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.
arrow_upward