Dague Dura Europos

Dague romaine trouvé sur le site syrien de Dura Europos. Avec gaine. IIIe-IVe siècles après JC

70,25 €
Personnalisable: prêt en trois semaines
Quantité
En stock

Dura Europos (également parfois orthographié Doura Europos ou Dura Europus) était une ville forteresse fondée à l'origine en 303 av. C. sur les rives de l'Euphrate (dans ce qui est maintenant connu sous le nom de Syrie) et capturé par les Romains en 165 après JC. C (sans compter la brève occupation du temps de Trajan). Sa situation géographique en tant que ville frontière entre différents empires a permis un large mélange de cultures et de traditions. Il est resté aux mains des Romains pendant près d'un siècle avant d'être conquis par les Perses sassanides en 256-257 après JC. Après sa conquête et la déportation de toute sa population, la ville a été abandonnée et a finalement complètement disparu sous des couches et des couches de sable. Redécouvert par hasard dans les années 1920, il est devenu un site archéologique incroyablement important, dans lequel un grand nombre de découvertes ont été exhumées au fil des ans, parfaitement préservés par les sables du désert pendant des siècles : des bâtiments aux fresques, en passant par les armes, les artefacts et même les humains. restes de soldats romains et perses.

La superbe réplique de ce dague romaine proposée ici est basée sur des fragments métalliques de la plaque de gaine décorative trouvés lors de fouilles à Dura Europos entre 1928 et 1937, ainsi que d'autres trouvés à Budapest, en Hongrie. Le fourreau est en bois et cuir rouge et sa face d'observation est ornée de ladite plaque de laiton ajourée. Bien que seulement environ 200 exemples aient été enregistrés à ce jour, les résultats suggèrent que ces types d'accessoires de fourreau et la curieuse extrémité spatulaire étaient des caractéristiques communes de la fin du IIe siècle de notre ère. à IV. Le fourreau est également équipé de deux anneaux de suspension en laiton et d'un cordon en cuir. Certaines découvertes semblent indiquer que de telles gaines étaient suspendues à la ceinture par ladite corde et portées horizontalement en équilibre, l'extrémité de la gaine agissant comme un contrepoids à la poignée.

Comme le poignard original n'a pas été retrouvé, cette reconstruction suit le modèle typique de la poignée et de la lame du IIIe siècle, basé sur des exemples trouvés en Hongrie, au Danemark et en Suisse. Contrairement à la large lame à double tranchant du pugio impérial romain, cette lame est beaucoup plus étroite et a un seul tranchant incurvé avec un dos légèrement incliné. La poignée est en bois avec des similitudes avec celles utilisées dans certaines espèces postérieures, y compris de la période des migrations et de la fin du Moyen Âge.

Des détails:

  • Matériau : lame en acier à ressort EN45 (acier à haute teneur en carbone, non inoxydable), poignée en bois, plaque et bouton en laiton moulé
  • Longueur totale : env. 31,5 cm
  • Longueur de la lame : env. 19,5 cm
  • Longueur du manche : env. 12 cm
  • Épaisseur de la lame : env. 4 mm / 3 mm (arêtes de coupe environ 1 mm)
  • Max. largeur de la lame : env. 2,2 cm
  • Fourreau en bois avec revêtement en cuir rouge, appliques en laiton et anneaux de suspension inclus
  • Poids sans gaine : env. 207 grammes
  • Poids avec étui : env. 342 grammes

Les spécifications peuvent varier légèrement d'une pièce à l'autre. 

L'acier utilisé ici n'est pas résistant à la rouille et peut présenter une légère ternissure de surface au fil du temps. Nous vous recommandons de lubrifier régulièrement la lame.

Deepeeka
100105002
9 Produits

Fiche technique

Composition
Acier
Bois
Cuir
Laiton

Vous aimerez aussi

Pugio Exeter

Réplique d'un authentique pugio romain du milieu du Ier siècle après JC. trouvé à Exeter (Angleterre)

Prix 78,51 €

Pugio Kunzing

Réplique d'un authentique pugio romain du milieu du IIIe siècle après JC. trouvé à Künzing, Bavière (Allemagne)

Prix 74,38 €
chat Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.
arrow_upward